Douro


Douro

Le Douro est sans aucun doute la région viticole la plus emblématique du Portugal. La nature y est impressionnante, les vignobles construits en terrasses par la main de l’homme le sont tout autant. Depuis le 18ème siècle déjà, on y produit le vin de Porto, célèbre dans le monde entier. L’importance de ce vin doux fortifié explique aisément pourquoi le Douro ne fut que récemment également reconnu pour la qualité de ses vins blancs et rouges non fortifiés.
Parce que la production de vins non mutés y est relativement jeune, les passionnés y trouveront fort à faire. À chaque vendange, on découvre de nouveaux vins intéressants et, grâce à la richesse infinie du Douro – tant en termes de cépages que de variété de sol et de climat – ce phénomène n’est pas près de s’arrêter.
Le DOC Douro s’étend du nord au sud du Douro et de ses quelques affluents. Les vignobles commencent juste à l’ouest de la ville de Regua et atteignent la frontière espagnole à l’est. Ils sont protégés des vents froids et atlantiques qui traversent les montagnes du Marão. Cette situation dote le Douro d’un climat plutôt continental. Les hivers sont froids et les étés sont très chauds et secs.
En raison de la chaleur, les versants orientés au sud conviennent parfaitement à la production de porto. Pour les vins classiques, on recherchera les versants nord et les sous-régions plus élevées.

On produisait du vin dans la région déjà bien avant que le marquis de Pombal ait, en 1756, établi les premières règles pour la production de vin de porto. Mais ce n’est qu’au 18ème siècle que le vin fut expédié en masse en Angleterre, sous l’impulsion d’un accord commercial avec les Britanniques (traité de Methuen). On découvrit alors que l’addition d’alcool au vin le rendait plus résistant au transport en bateau. Ainsi naquit le ‘porto’ et à partir de là, tous les vins du Douro furent systématiquement mutés.
Vu l’énorme succès du porto, personne ne prêta plus attention aux produits non-mutés. Cela ne changea qu’au milieu du 20ème siècle, lorsque le viticulteur Fernando Nicolau de Almeida créa son premier Barca Velha en 1952. Dès les années 1980, de nouveaux acteurs rentrent en scène. C’est en 1990 que Dirk Niepoort, qui venait de reprendre la maison de porto éponyme à son père, produisit son premier Robustus. L’initiative de Niepoort n’est certes pas la seule notable, mais son influence allait être considérable au cours des années qui suivirent. Il ne se contenta pas de produire de plus en plus de vin rouge et par la suite de vin blanc dans le Douro, il allait également entraîner dans son sillage toute une génération de nouveaux vignerons.

Les ingrédients de rêve pour une grande recette

À chaque récolte, la connaissance des vignobles se développe. En tant que vigneron dans le Douro, vous avez du pain sur la planche. 300 années de production de porto ont laissé derrière elles un vignoble excessivement hétérogène. Aujourd’hui, ce ne sont pas moins de 80 cépages différents qui sont reconnus au sein du DOC Douro. La plupart d’entre eux sont autochtones. Dans les plantations récentes, on a opté ces 15 dernières années le plus souvent pour une poignée de variétés recommandées (Touriga Nacional, Touriga Franca, Tinta Roriz, …), mais les producteurs essaient tout autant de conserver la variété présente dans les plus vieux vignobles. Dans ces anciennes parcelles, on optait généralement pour une plantation mixte où l’on retrouve jusque 30 variétés différentes côte à côte. Les différences de période de maturité que cela engendre ne facilitent pas la gestion du vignoble, mais cette diversité semble profiter à la complexité des vins.
La variété des cépages est assortie dans le Douro par une diversité tout aussi importante de la composition du sol et du climat. Le paysage est particulièrement irrégulier, en raison de l’activité géologique. Le schiste domine en sous-sol mais en périphérie et sur les parties élevées, le granit prend le dessus. Les différences d’altitude sont considérables. À proximité du fleuve, vous êtes à 150m au-dessus du niveau de la mer, mais vous pouvez également trouver des vignobles dans le Douro à 800m d’altitude. Cela a un impact non négligeable sur la température moyenne qui prévaut et donc sur la vitesse de maturation des raisins.

En outre, la région viticole s’étend d’est en ouest sur 80km et compte trois grandes sous-régions reconnues (Baixa Corgo, Cima Corgo et Douro Superior), chacune avec ses caractéristiques climatiques propres.
Toutes ces variables permettent de produire des vins aux caractères très variés. Le Douro est de ce fait une région passionnante à suivre.
Autres vins de Douro Tous see all